Si vous croyez que j'ai le temps d'appliquer les méthodes de la discipline positive !

 

Certes, la discipline positive demande des efforts et du temps de la part du parent. Mais Rome ne s'est pas construite en un jour !

 

Quand j'ai commencé à m'intéresser à cette approche, je me suis dit: "c'est bien beau tout ça mais je cumule deux boulots, mon mari travaille 14 heures par jour, alors comment puis- je faire, moi qui cours après le temps tout le temps ? La plupart de critiques formulées à l'encontre de la discipline positive vont dans le même sens. Manque de temps, doutes sur l'efficacité de la méthode. Moi-même je n'y croyais pas trop.

 

Mais l'idée de l'obéissance par la soumission me plaisait encore moins. Alors j'ai approfondi. J'ai cherché encore et encore des ressources pour accompagner au mieux mes filles. J'ai lu des livres et consulté des sites dédiés à la discipline positive et à la communication non violente. Chemin faisant, j'ai découvert Isabelle Filliozat, auteure, psychothérapeute et conférencière. Elle a notamment écrit "Au coeur des émotions de l'enfant" et "J'ai tout essayé". De véritables perles pour des parents en quête de réponses éclairées.

 

Je peux tester tous les jours sur mes deux petites filles de trois ans et demi et cinq ans, qui ont deux tempéraments tout à fait opposés. Oui, j'ai dû changer quelques réflexes mais quel bonheur de ne plus devoir crier à tout bout de champ.

 

Par ailleurs le manque de temps est une illusion. Combien d'heures perdues en conflits de toutes sortes, combien de temps passé à essayer de convaincre ou de raisonner son enfant? Les outils proposés sont certes un changement radical dans notre façon de faire mais quel gain de temps et d'économie de confits...